jean-christophe désert

© Julie Bourges

Compositeur de musique, Jean-Christophe Désert obtient une Maîtrise en musicologie à l’Université Lumière Lyon 2 (1986) et reçoit la médaille d’or de composition en musique électro-acoustique (1987) au Conservatoire National de Région de Lyon. Depuis 1987, il a collaboré étroitement, entre autres, avec la compagnie de danse contemporaine Hallet Eghayan pour laquelle il a signé une bonne partie des créations musicales, notamment  » Hommage à Kandinsky  » (1989),  » Exorde  » (1990),  » Les étrangers d’hier  » (1994),  » Le désert des roses  » (1995),  » L’eau de là  » (1999),  » Le secret de la clef  » (2000),  » Le danseur de la lune  » (2003), etc. et plus récemment  » Pour Giselle  » (2011) et  » Correspondances 1 et 2 « . Il a été également responsable de l’enseignement musical de la Classe Danse-Etudes depuis 1999. Il a d’autre part développé un autre axe de composition en direction de l’image avec la création de musiques pour plusieurs courts métrages. Il collabore actuellement avec « l’École de l’oralité » (Saint Etienne) en tant que musicien-compositeur intervenant dans les écoles pour la sensibilisation des élèves à l’environnement sonore et à la création de « Paysages sonores » en utilisant les outils électro-acoustiques. Il se spécialise aujourd’hui dans l’utilisation de capteurs et autres appareils de détections de mouvements pour concevoir des installations musicales interactives à Saint Junien (87) (2016) et pour les Futurs de l’écrit de l’Abbaye de Noirlac (18) (2017).

http://www.jean-christophe-desert.fr